LA TERRASSE DE BAALBECK

Les temples de la ville de Baalbek (renommée un temps Héliopolis avec la conquête du proche orient par Alexandre puis les romains), aujourd’hui en ruines, situés dans la plaine fertile de Bekaa (Liban, à 85 km de Beyrouth), reposent sur des fondations bien particulières : d’immenses blocs monolithiques dont la masse varie entre quelques et plusieurs centaines de tonnes , couvrant quelques 5 millions de pieds2. 3 pierres colossales en particulier (appelées Trillithon), frappent les esprits, mesurant 64 pieds de long, 14 de haut et 12 de large, et pensant près de 800 t.

D’où viennent ces pierres ? A priori de plus de 1 mile de distance, où se trouve une carrière où repose encore
« le Monolithe », Hadjar el Gouble
(« la pierre du sud ») un bloc découpé mais abandonné de 72 pieds de long et plus de 1000 t.
Il s’agit du plus grand bloc de pierre taillée sur Terre.

En 1959, Matest Agrest avance l’hypothèse du « paléocontact », selon laquelle des extraterrestres plus avancés que nous auraient joué un rôle dans notre histoire. Il avance plusieurs exemples issus de récits bibliques, comme Sodome et Gomorre bibliques (cités jumelles dans l’ancienne Palestine et la plain du Jourdain) qu’il présente comme des sites d’explosion nucléaire, mais aussi la terrasse antique de Baalbek, qu’il théorise comme plate-forme d’atterrissage de vaisseaux spatiaux. Ses opinions sont publiées en 1960 dans la Literaturnaya Gazeta de Moscou.

  

gauche, le « mur cyclopéen », notamment formé du Trillithon (les 3 blocs rectangulaires les plus imposants, alignés), au-dessus duquel s’élèvent les 6 colonnes restantes (elles mêmes hautes de 64 pieds, formées de 3 blocs) du temple de Jupiter. Au centre de l’image, 2 hommes donnent l’échelle.

 
Ci-dessous, La phénoménale pierre « Hadjar el Gouble » de 22,7 3m de long-4,55m de large-4,68m de haut.
Masse: environ 1200 tonnes

Origines

La ville de Baalbek, située au pied du versant sud occidental de l’Anti-Liban, se trouve à 85 km de Beyrouth. Elle se positionne à une altitude de 1150m, en bordure de la riche plaine de la Békaa, l’antique Coelesyrie. Son emplacement entre les deux grandes régions civilisées de l’Antiquité, entre Nil et Euphrate, était hautement stratégique. La cité se trouva ainsi sur une principale voie de passage des caravanes marchandes sillonnant les routes entre la Mésopotamie, l’Egypte et toute la Méditerranée orientale.

L’abondance de l’eau, favorisée par la présence de deux sources, l’une au sud-est de la ville (Ras el-Aïn) et l’autre à l’est (Aïn Lajouj), encouragea les caravaniers à faire halte dans ces lieux. Les commerçants venant des cités de la côte, vendre leurs produits dans l’arrière pays, profitaient également de cette escale à mi-chemin.

Dans cette cité de l’intérieur phénicien, construite sur un tell(1), loin de ses soeurs maritimes perchées sur les promontoirs rocheux de la côte, la religion avait aussi son rôle dans la vie quotidienne. Les hommes cherchaient la protection des dieux les guidant durant leurs déplacements. Le culte religieux à Baalbek était dédié, à l’instar des autres cités, à une triade locale. Le dieu Ba’al-Hadad, dieu sémitique de l’orage et la tempête, régénérateur de la fertilité de la terre. Il pouvait envoyer la pluie, provoquer la sécheresse ou même les inondations, donnant ainsi, selon certains historiens(2) son nom à la ville : « Seigneur de la Békaa’ (Ba’al = Seigneur, Bek = Beqa’) ou « Seigneur de la source » (Ba’al = Seigneur, nebek = source). Au côté de Ba’al-Hadad trônait la déesse Atargatis, déesse-mère syrienne et un jeune dieu (un Adonis local) de la végétation et des troupeaux.

(1)Tell=colline artificielle formée par les ruines superposées d’une ville ancienne. Roger Saidah, « Archeology in the Lebanon 1968-1969″ Berytus XVIII, 1969, p.126.
(2)Cf.Nina Jidejian,Baalbek-Héliopolis « cité du soleil », Beyrouth, Librairie Orientale, p.8 et Maurice Sartre, « La Phénicie romaine, la puissance de Rome » dans Liban, l’autre rive,Paris, IMA-Flammarion, 1998, p.187.
Faites tourner !

SOURCE : http://www.conspipedia.fr/?page_id=595




2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×