decriptage du mayanisme

 Pacal Votan, José Argüelles et la révélation 2012 :

 décryptage du Mayanisme moderne…

José Argüelles est à l’origine du Mayanisme, ou enseignement moderne de la mouvance New Age/2012 sur les Mayas. Il définit dans ses écrits sa filiation avec un certain Pacal Votan. “Connu comme le magicien du temps, Pacal Votan régna pendant 52 ans sur Nah Chan, aujourd’hui appelée Palenque, au cours du 9 ème baktun, ce baktun (cycle temporel ndlr) alla de l’année 435 à l’année 830 de notre ère). Pacal Votan régna pendant 52 ans. Il mourut en 683 et sa tombe fut scellée 9 ans plus tard en 692. Sa tombe ne fut redécouverte et ouverte qu’en 1952. Le rôle de Pacal Votan, Soleil galactique, était de définir la fin du cycle cosmique de l’amnésie et le début de la nouvelle création. Ces 26000 dernières années correspondaient à la gestation de la Terre qui doit accoucher en 2013. Avec la connaissance de la fréquence naturelle du temps qu’il nous a laissé, l’humanité peut, si elle le souhaite, prendre conscience de son temps artificiel et revenir à la synchronicité pour accompagner la Terre dans son évolution.”

 
Toujours selon Argüelles. “Pacal Votan savait que l’humanité oublierait des choses fondamentales comme son lien à la nature, la fréquence de synchronicité, l’unité… car il était le maître du temps et des cycles, et ce cycle avait déjà commencé.
L’inconscience a fait partie intégrante de l’évolution humaine, seule façon de lui permettre de se réveiller par choix et de retourner à la conscience dans le libre-arbitre. Il fallait couper le lien à la nature pour en connaître sa véritable valeur. L’homme est entré dans l’illusion pour connaître la vérité. Pacal Votan savait que la mission de son peuple était de léguer à l’humanité les outils qui faciliteraient son éveil. Chaque peuple a laissé un message pour des moments précis, celui des Mayas était destiné à notre époque pour nous aider à nous réveiller dès que le moment serait venu, dès que nous l’aurions choisi, dès que nous chercherions à nous synchroniser avec nous-mêmes.
Le moment du réveil est venu, c’est la fin du dernier cycle de l’illusion et du matérialisme ;le grand cycle d’évolution biologique se termine pour faire place à une évolution d’ordre spirituel qui commencera lors de la grande synchronisation de notre galaxie avec son centre, le 21 décembre 2012.”

PACAL VOTAN A T IL EXISTE ?

En réalité celui qu’Argüelles appelle “Pacal Votan” semble avoir été plus connu, chez les Aztèques, sous le nom de K’inich Janaab’ Pakal I.
Votan est un autre personnage L’histoire de Votan au Mexique remonte à la fin du 17ème siècle, et
il renvoie à une mythologie fondatrice ou un ancêtre de la région du Chiapas. Certains évoquent son identification avec Wotan/Odin; d’autres le font venir de Phénicie ou d’Ougarit…
C’est Argüelles qui associe en premier Pacal et Votan en précisant dans ses écrits que des “moines bénédictins ou franciscains vivant au Chiapas possédaitent en 1692 un texte perdu appelé “Les expériences de Pacal Votan”.”Ce texte n'a jamais été retrouvé.” précise t il “Les lettres disent que Pacal Votan était vivant au temps de la tour de Babel, au temps de Noé, et était un des prophètes qui suivirent Noé. C’est Pacal Votan, remarquent-ils, qui navigua du vieux monde vers le nouveau et fonda la cité de Palenque. Il est aussi dit qu’il a voyagé d’un endroit lointain appelé Valum Chivim, une étoile, jusque sur cette planète et a construit une tour. Sous cette tour, il y avait un rocher, et Pacal Votan voyagea à travers ce rocher au moyen d’une échelle de serpent, et avait déjà fait quatre visites à ce rocher. C’est ce qui était dit dans le livre perdu des récits de Pacal Votan…”

Selon Wikipedia : “K’inich Janaab’ Pakal I (23 mars 603 - 28 août 683), aussi connu sous le nom de Pacal II et de Pacal le Grand, fut le plus célèbre souverain de la cité-État maya de Palenque. Il monta sur le trône à l’âge de 12 ans le 29 juillet 615, et vécut jusqu’à l’âge de 80 ans. Sa mère a dirigé la cité en attendant que son fils devienne adulte. Son nom signifie « Grand Soleil ( K’inich ) - « Bouclier » ( Pakal ) - « rayonnant » ( Janaab’ ) en maya.

 
K’inich Janaab’ Pakal I restaura la puissance de Palenque après une série de revers catastrophiques au cours de conflits avec Calakmul et se lança dans une campagne de constructions qui marquent encore de leur empreinte le site archéologique actuel.
La découverte de son tombeau est considérée comme une des plus importantes de l’archéologie maya”.

 
Tombeau de Pacal I ( Wikipedia )

En 1949, l’attention de l’archéologue mexicain Alberto Ruz Lhuillier, qui travaillait sur le site, se porta sur une particularité d’une grande dalle de la salle arrière du Temple des inscriptions: elle était percée de deux rangées de trous obstrués par des bouchons de pierre. La chose était connue mais personne ne s’y était intéressé jusqu’alors. Ruz eut l’intuition qu’il s’agissait de trous ayant servi à soulever la dalle. Il commença à creuser à côté de la dalle et découvrit l’amorce d’un escalier secret qui avait été soigneusement comblé. Il ne fallut pas moins de quatre saisons de fouilles à l’équipe de Ruz pour déblayer l’escalier voûté qui s’enfonçait au coeur de la pyramide.

Le travail se révéla lent et pénible. En juin 1952, arrivés 22 mètres plus bas, les archéologues se heurtèrent à deux murs. Après avoir percé le premier, ils trouvèrent une cache d’objets précieux. Juste derrière se trouvait un deuxième mur compact et épais de près de 4 mètres, dont le percement se révéla ardu. Les archéologues découvrirent une chambre où se trouvait un coffre contenant les restes de six individus sacrifiés. Au fond de cette chambre se trouvait une grande dalle triangulaire. Après l’avoir déplacée, Ruz se retrouva dans une crypte dont la plus grande partie était occupée par une plaque, dont la surface était sculptée d’un personnage incliné en arrière, reposant sur un énorme bloc de calcaire. A un congrès d’américanistes à Cambridge, il avança qu’il s’agissait d’un autel et que le personnage était une victime sacrificielle.
En novembre de la même année, les archéologues forèrent un trou dans le bloc et s’aperçurent qu’il était creux. Ils utilisèrent des crics pour soulever la dalle lourde de cinq tonnes et découvrirent une cavité de deux mètres de long dans laquelle reposait un squelette, la tête vers le nord. Les parois du cercueil ainsi que le corps étaient couverts de cinabre. Le défunt était couvert de bijoux et d’ornements précieux, en jade pour la plupart. Sur le visage se trouvait les fragments d’un masque de jade désagrégé qui fut reconstitué par la suite. Sur la poitrine reposait un pectoral de jade. Parmi les autres objets retrouvés, les plus énigmatiques sont un cube de jade que le défunt tenait dans la main droite, et une sphère de jade dans la main gauche. En 1952, Ruz n’avait pas la moindre idée de l’identité du défunt. Il fallut attendre les années 1960 et les progrès du déchiffrement de l’écriture maya pour que David Kelley et Floyd Lounsbury mettent un début de nom sur le défunt: «Pacal» («bouclier» en maya).

JOSE ARGUELLES

José Argüelles est un spiritualiste New Age et auteur de nombreux livres. Il prétend implicitement être l’« héritier due l’enselgnement de Pacal Votan et l’instrument de sa prophétie, (le “Telektonon”). Argüelles est maintenant l’un des individus qui ont contribué à la diffusion du Mayanisme, ou croyance basée sur la spéculation métaphysique au des Maya antiques.
Le “prophète” José Argüelles, se désigne aussi sous le nom de « Valum Votan.
Dans son livre “Le retour de Quetzalcoatl” (2006), il emploie également le nom « Votan » nommé en se rapportant à Pacal le grand.

 
Suite à une cérémonie réalisée à Palenque en 1987, il a pris le nom de « celui qui ferme le cycle ». A cette occasion, il entre en contact avec un ancien prêtre et roi Maya « Pacal Votan ». Il déclara à la personne qui l’accompagnait : « frère Hunbatz, Pacal Votan vint à moi, et me déclara qu’il était sur le point de revenir, ou que ses informations allaient revenir, et ceci, dans une forme qui la rendra universellement disponible pour chaque être humain, sur cette planète, aucune importance s’ils ont entendu parler de Palenque ou non ».
Selon José Argüelles, le rôle de Pacal Votan, Grand Avatar ou Soleil galactique, était de définir la fin du cycle cosmique de l’amnésie et le début de la nouvelle création. Ces 26000 dernières années correspondaient à la gestation de la Terre qui doit accoucher en 2013. Avec la connaissance de la fréquence naturelle du temps qu’il nous a laissé, l’humanité peut, si elle le souhaite, prendre conscience de son temps artificiel et revenir à la synchronicité pour accompagner la Terre dans son évolution. Le Dr Arguelles souligne l’importance du Passage de la Biosphère à la Noosphère pour 2012.

Dans son premier livre  “le Facteur Maya” – rapidement devenu un succès mondial – José Arguelles nous livre le parcours initiatique de l’auteur durant les trente-trois années de recherches qu’il a effectuées sur l’héritage laissé à notre usage par les Mayas, en particulier les codes des Mayas galactiques. Ces codes “identifient la synchronisation des paramètres temporels de la planète avec le grand rayon de pulsation en provenance de Hunab Ku, le centre de la galaxie.” , tout un programme…

LE QUETZALCOATL

Pour Arguelles Pacal et le Serpent à plume, le “Quetzalcoatl” ne font qu’un, mais ceci n’est pas aggrée par une quelconque évidence archéologique ou historique. Quetzalcoatl était souvent considéré comme le dieu de l’étoile du matin et son jumeau, Xolotl, celui de l’étoile du soir, en fait la planète Vénus. En tant qu’étoile du matin, Quetzalcoatl était aussi connu sous le titre de Tlahuizcalpantecuhtli, littéralement « le maître de l’étoile de l’aube ». Il était aussi considéré comme l’inventeur des livres et du calendrier, comme celui qui avait offert le maïs à l’humanité, et quelquefois comme le symbole de la mort et de la résurrection. Quetzalcoatl était aussi le dieu tutélaire des prêtres et son nom était le titre porté par le grand prêtre des Aztèques.

Pour les Aztèques, comme pour toutes les cultures amérindiennes, le serpent était associé au feu céleste et à la nature. Il incarnait la force physique. Il évoquait le pouvoir dispensateur de vie du Soleil et était lié à la pluie, la vie végétale et la sexualité.
Il semble que la civilisation maya de l’Amérique centrale et l’ancienne culture égyptienne présentent des similitudes:
* les contructions de forme pyramidale
* les coutumes funéraires
* l’écriture hiéroglyphique
* le culte du soleil.
De plus, les inscriptions que l’on retrouve dans le Temple du Soleil à Palenque révèlent une connaissance détaillée du mouvement des planètes.

 

Le serpent représentait donc deux aspects d’une dualité, le feu et l’eau. Le serpent de feu était le xiuhcoatl et le serpent d’eau Quetzalcóatl.
En tant qu’homme, Quetzalcóatl s’est incarné sous la forme de Topiltzin, le souverain de Tollan.
Topiltzin était un souverain sage et pacifique qui régnait sur la cité Toltèque de Tollan. Il a enseigné à son peuple à renoncer aux sacrifices humains.
Quand Cortès a accosté au Mexique en 1519, les Incas ont cru que leur dieu était de retour d’où l’absence de résistance face à cet envahisseur. Dans une version du mythe de Topiltzin- Quetzalcóatl, le dieu s’est sacrifié lui-même sur un bûcher funéraire et son âme s’est élevée dans le ciel pour prendre la forme de Vénus en tant qu’étoile du matin. Après l’introduction du christianisme au Mexique, Quetzalcóatl a été associé à Jésus-Christ… Tout cela explique l’intérêt que porte les auteurs New Age pour le Quetzalcóatl symbolisant le commencement et la fin de toute chose. Il devient une sorte d’avatar. Pour José Argüelles, Tollan est la cité céleste mythique, une sorte de Jérusalem Céleste…

LA PROPHETIE de PACAL VOTAN

José Argüelles nous raconte comment il a reçu “télépathiquement” la prophétie de Pacal Votan
Pacal Votan dit d’aujourd’hui que notre processus biologique se transforme, qu’il approche l’apogée d’un programme évolutif de 26000 ans et qu’il faut se resynchroniser avec la terre et la nature pour faire ce pas d’évolution.
“J’ai commencé à recevoir la prophétie de Pacal Votan en 1993′ dit José Argüelles “et, à cause de notre situation, c’est la dernière prophétie que nous recevrons. La prophétie dit simplement que nous sommes en train de vivre une erreur de temps, et qu’à cause de cette erreur dans le temps nous vivons tous dans la Tour de Babel. Mais nous pouvons changer le cours de ce chemin simplement en éliminant le calendrier grégorien et en adoptant immédiatement le calendrier des 13 lunes de 28 jours, qui est actuel, biologique, synchronisé au soleil, harmonique, régulier, en résonance avec la biosphère, la planète et le soleil, accordé à la fréquence de la 4ème dimension, qui nous apportera rapidement la culture galactique. Et la seule échappatoire au matérialisme est la culture galactique.
La prophétie de Pacal Votan fut terminée le 22 janvier 1994 (jour “12 Graine”), la partie écrite de la prophétie fut reçue en une période de 9 jours du 13 au 22 janvier. Ma communication télépathique avec Pacal Votan n’avait pas duré plus de 30 secondes, mais grâce à cette concision, cela apporte beaucoup plus.”
A partir de ce contact il met en forme cette prophétie sous le nom de “Télektonon”, dans un hôtel à Cuernavaca.

Cette prophétie diffusée sur le Net dans de nombreux site à été analysée en Français par Michel Sabater

Selon José Argüelles le principale problème de notre monde est la synchronisation sur le calendrier 12:60
Il interprète également à sa manière les 13 nombres sacrés Maya les 20 glyphes qui représentent le corps de la création. C’est sur cette base que Argüelles invente le jeu de Tarot des Mayas ou jeu du Telektonon : un Tarot lié à la tradition prophétique composé de 20 majeures les Kins - chacun des ces 20 glyphes comporte 13 tonalités lunaires : 260 : 20 x 13.
En utilisant ce jeu du Telektonon cela permettrait de voir se muiltiplier les “synchronicités”.

 
José Arguelles défini et dessine un calendrier basé sur les baktuns (une période de 394 ans d’un calendrier Maya)et imagé par des symboles ayant émergés à telle ou telle époque de l’humanité.
Cette version du calendrier lunaire serait contestée par des prêtres mayas modernes eux-mêmes…

 

L’enseignement de Arguelles est également marqué par les 26 ans de la convergence harmonique suite à une cérémonie Maya à Palenque en 1987
L’IMPORTANCE DE LA MESURE DU TEMPS pour José Argüelles

Selon José Argüelles, tous les systèmes actuels des humains pour calculer le temps sont basés sur la proportion 12:60, qui crée une année de 12 mois et une heure de 60 minutes. Cette proportion est prise sur les 360 degrés du cercle et non sur la rotation de 365 jours de la Terre autour du Soleil, qui n’est pas un véritable cercle. La rotation de 365 jours se divise naturellement en 13 séquences de 28 jours, qui correspondent à 13 lunaisons qui se succèdent durant l’année solaire avec un jour de plus dit “hors du temps”, le 25 juillet du calendrier actuel.
Il faut comprendre qu’après l’invasion espagnole, les Mayas ont été obligé par l’église à abandonner leur calendrier traditionnel et de le convertir en années ecclésiastiques.
Toujours selon Selon José Argüelles, utilisé mondialement, le calendrier grégorien classique est accroché dans un système de croyances maintenu par seulement 30% de l’humanité. Continuer à utiliser ce calendrier sans prendre en compte ses effets ne pourra que nous mener à une catastrophe globale.
Le calendrier de 12 mois utilisé dans ce monde civilisé est un dispositif patriarcal destiné à suivre la piste des fêtes religieuses. Dans le monde industriel, ce calendrier de 12 mois est un dispositif pour transformer le temps en argent ! Au lieu de 13 mois de 28 jours, le calendrier grégorien réparti le 13ème mois en tant que jours supplémentaires apposés ici et là sur onze des douze mois.
En ne comprenant pas la nature du temps quadridimensionnel, les humains ne comprennent pas les calendriers. Un calendrier est une carte du temps. La proposition d’un calendrier coordonné avec le temps galactique n’est qu’une organisation syntropique complète de la vie.
Pour lui il faut se resynchroniser sur l’année de 13 lunes de 28 jours…
Tant que cette possibilité a été ignorée, le niveau d’entropie de l’espèce humaine est resté en expansion. Cette expansion entropique de l’humanité est à son propre coût et au détriment du voisinage planétaire. Le destin de la Terre est d’arriver à la syntropie au lieu de l’entropie. Selon José Argüelles “en entrant dans l’âge de l’industrialisation, nous avons tenté de mettre notre ADN à la fréquence des machines de 12:60 et de leur capacité de production (”Le temps, c’est de l’argent” ). Nous avons essayé de suivre ce rythme ce qui explique pourquoi la population de la Terre a explosé. A partir de 1753, elle a doublé une première fois en seulement 90 ans, puis une seconde fois. Depuis 1930, elle a presque triplé.
Pour se convertir en êtres humains syntropiques, il faut se synchroniser avec le temps galactique. Actuellement les humains son incapables d’être syntropiques car ils ne sont pas synchronisés avec le temps galactique.
C’est de cette révélation que José Arhuelles a tiré son Synchromètre.

  

et son Logiciel DreamSpell qui fonctionne comme une sorte d’oracle.

Conclusion :

José Argüelles est un des auteurs à l’origine du Mayanisme Moderne en rapport avec la prophétie de 2012 l’origine de l’adaptation à l’intention de l’Occident de l’ancien Calendrier de 13 tonalités lunaires de 28 jours + 1 Jour dit hors du Temps. L’ultime phase datée de 1987 à 2013 relative au passage de la “Biophère” à la “Noosphère”, parallèlement à la descente du “Supramental” est aujourd’hui principalement prophétisée par le José Arguelles.
Les principales “révélations” concernant Pacal Votan et à sa prophétie aboutissent encore à José Argüelles au sujet duquel il n’y a rien de vraiment tangible pour affirmer que Pacal Votan tel qu’il nous le présente aurait vraiment existé historiquement en tant que Prophète ou Instructeur. Mais pour les spiritualistes New Age adepte de la prophétie 2012 et de José Argüelles, Pacal Votan serait donc une sorte d’Avatar Solaire sensée accompagner l’humanité dans cette période cruciale et Argüelles serait son instructeur. L’enseignement légué par l’entité “Pacal Votan” à José Argüelles/Valum Votan sera laissée à l’appréciation de ceux qui liront ses nombreux livres dans le rayon New Age de votre librairie préférée…

Sources :

http://mayasacres.blogspot.com/2010/10/simeth-maya-de-palenque-et-le-docteur.html
http://bougearel.blog.lemonde.fr/2008/05/25/le-tarot-des-mayas-le-telektonon-le-jeu-prophetique-de-2012/

http://fr.wikipedia.org/wiki/K%27inich_Janaab_Pakal_I

http://mainbleuecosmique.free.fr/

http://www.ariane.qc.ca/fr/livre.php?idl=207 (le facteur Maya de José Argüelles)

http://crops.u-sphere.com/index.php?title=Crop_circles:_impossibles_sc%C3%A9narios

http://www.neotrouve.com/?p=976 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Eleazar 23/11/2010

Bonjour à tous.

Petite précision, le 21/12/2012 correspond à un lobby entretenu par les premiers acteurs (et serviteurs aussi) du Nouvel Ordre Mondial. La date exacte de fin du calendrier Maya est attestée au en réalité au 28/10/2011; le but étant de faire “manquer le train” aux gens hypnotisés par 2012. Un excellent document de 10 page existe afin de l’attester, rédigé par
Carl Johan Calleman et téléchargeable ici pour info : ttp://www.archimagie.com/docs/Fin_du_Calandrier_Maya_le_28_octobre_2011-pdf.zip

Excellent article néanmoins sur Pacal Votan…!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×