Mystères de la Lune ( p.3 )

      Nous avons bien sûr, remercié vivement Olivier pour sa sollicitude envers ARTivision .

        Rappelons que la sonde LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) de la Nasa, avec son compagnon LCROSS (Lunar Crater Observation and Sensing Satellite) ont été lancés, le jeudi 18 Juin 2009, à 21h32 TU par une fusée Atlas V, depuis Cap Canaveral, en Floride. Quatre jours plus tard ce fut la satellisation autour de la Lune. La sonde LRO de 1.916 kilos (dont 898 de carburant), fut placée en orbite polaire, à une altitude de 50 kilomètres.

       En aggrandissant un peu la structure blanchâtre en question, de la photo d'Olivier, on obtient ceci :

Ce boulder très lumineux, ressemblant à une sorte de cerf-volant,(Des spécialistes nous en diront certainement un jour l'échelle), nous interpelle alors vivement, car il est entouré de protubérances surprenantes , hélas un peu floues.

      Mais pour ARTivision, ce flou inopportun, observé tout autour de la "chose", est simplement, une tentative flagrante de la mise en place d'une pastille de camouflage sur des structures raffinées attenantes au bloc central.

      C'est à vous qu'il appartient alors, de juger maintenant cette nouvelle incongruité découverte sur la Lune.

X Quand la caméra de la sonde Lunar Orbiter III, survolait en Février 1967 la région de la célèbre "faille" Rima Hyginus. (Paragraphe en date du 11/12/09).


      Le 8 Décembre 2009, nous avons eu le plaisir de recevoir la missive suivante de l'ami Claude Webmaster du site : http://coublanc-71.com/#accueil.html
:

----- Original Message -----
From: Claude
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, December 08, 2009 6:19 PM
Subject: info.

            Cher Fred.

      Je suis en train de faire ma revue de presse web !

      Amitiés.
      Claude.  


      Ce site est justement celui de l'ami Christian Macé et en analysant le haut de la photo présentée, on y voit ceci : 

 

Ce boulder très lumineux, ressemblant à une sorte de cerf-volant,(Des spécialistes nous en diront certainement un jour l'échelle), nous interpelle alors vivement, car il est entouré de protubérances surprenantes , hélas un peu floues.

      Mais pour ARTivision, ce flou inopportun, observé tout autour de la "chose", est simplement, une tentative flagrante de la mise en place d'une pastille de camouflage sur des structures raffinées attenantes au bloc central.

      C'est à vous qu'il appartient alors, de juger maintenant cette nouvelle incongruité découverte sur la Lune.

X Quand la caméra de la sonde Lunar Orbiter III, survolait en Février 1967 la région de la célèbre "faille" Rima Hyginus. (Paragraphe en date du 11/12/09).

 


      Le 8 Décembre 2009, nous avons eu le plaisir de recevoir la missive suivante de l'ami Claude Webmaster du site : http://coublanc-71.com/#accueil.html
:

----- Original Message -----
From: Claude
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, December 08, 2009 6:19 PM
Subject: info.

            Cher Fred.

      Je suis en train de faire ma revue de presse web !

http://ovniparanormal.over-blog.com/article-cette-base-extraterrestre-sur-la-lune-prise-en-photo-par-lunar-orbiter-39938846.html
:

      Amitiés.
      Claude.  



      Ce site est justement celui de l'ami Christian Macé et en analysant le haut de la photo présentée, on y voit ceci :

  Au bout de la flèche rouge apparaît en effet une structure vraiment insolite qui après agrandissement donne cela : 

Et avec quelques couleurs du Webmaster du site, on obtient :


      Bravo pour cette super découverte...

      Cependant, nous découvrons que la partie basse de la photo présentée dans le site en question est formée de la célèbre structure en forme de "faille" nommée Rima Hyginus :

Nous avions connu cette bizarre formation dans "l'Atlas sur la Lune" de Patrick Moore publié chez Payot à Lauzanne en 1969 :  

 Comme vous le voyez le cliché est très segmenté en bandes parallèles et était peu exploitable à l'epoque .

      Il n'en est pas de même actuellement, grâce au progrès des logiciels de réajustement de clichés contigus.

      Analysons donc plus précisement, cette fameuse rainure :

      D'abord verticalement sur le site:http://www.lpod.org/iluj/?cat=5 
 

 Mais, voyons cela de plus près :

Cette juxtaposition de cratères, nous rappelle tout à fait celle-ci :

Cette extraordinaire image est tirée de la revue "Ciel & Espace" 340 de Septembre 1998, et concernant Ganymède le plus gros satellite de Jupiter:

    Rappelons, l'explication de la revue au sujet de cette image : " Bolides en rafale : une comète happée et brisée par le champ gravitationnel de Jupiter, s'est sans doute abattue sur Ganymède pour laisser cette chaîne de treize cratères, baptisée "Enki Catena" "

    Pas mal n'est-ce pas, comme explication : Quant à la comète qui se brise en heurtant le sol, et cela, en créant une succession rectiligne de cratères imbriqués, dont le dernier en haut est presque carré..."Bravo Super-Hasard, tu nous combles de joie...".

     D'ailleurs, si vous voulez voir encore ce site d'Enki Catena, vous pouvez vous reporter aussi à même la revue, plus récente Ciel & espace n° 400 de Septembre 2003, où l'on trouve en page 46, l'explication suivante : " Enki Catena, une série de treize cratères, forme une chaîne à la surface de Ganymède. Elle résulte de l'impact d'une comète déchiquetée en au moins treize morceaux  sous l'effet du champ gravitationnel jovien, peu avant sa collision".

      Vous avez noté, nous l'espérons le ton affirmatif de cette explication, où il est toujours question de la comète morcelée en 13 morceaux à l'approche de Jupiter, et morceaux qui ont bien voulu se précipiter sur Ganymède, en ligne droite parfaite pour donner ces cratères à formes géométriques très structurées et où , si on les analyse à la loupe, on voit pulluler les angles droits. Comme vous le voyez, en cinq ans donc, aucun progrès n'a été fait pour tenter une approche plus logique de l'explication de l'édification de cet exceptionnel site de Ganymède. A vous donc de juger...

      Il en est, cela va de soi, de même pour cette succession de cratères alignés de Rima Hyginus, mais il y a mieux :

 Regardons alors la partie, la plus à droite, de l'image précédente :

Les excavations présentées ici sont décalées l'une par rapport à l'autre et cela prouve que c'est bien deux chantiers différents qui les ont élaborées et qu'il ne s'agit pas d'une faille naturelle continue , bouchée par des gravas tombés du ciel , ou encore provenant des mers voisines (hum..hum ), comme le dit le site :

  
 
Rainure Hyginus, Rima Hyginus, Hyginus Cleft, Hyginus, 08° N 06° E.  Une large faille partiellement comblée par la matière provenant des mers voisines.  Son tracé coupe le cratère du même nom et est constellé de petits cratères qui auraient pu affaiblir localement le sol.  La région environnante est parsemée d'autres crevasses et de rides.  La faille passe près du cratère Agrippa (4° N 11° E).  On trouve d'autres rainures au centre du disque visible tels Triesnecker (4° N  3° E) et Ariadaeus (7° N 13° E) avec lesquels elle forme groupe.

Fin de citation.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×